Livre : « Comme un petit air de Suisse »

Le terme même «d’immigré suisse» prête à sourire. Pourtant, entre 1850 et 1939, dans le quotidien haut-marnais, sa présence est commune. Qu’ils soient fromagers, agriculteurs, laitiers, domestiques, maçons ou électriciens, nombreux sont ceux qui quittent alors la Confédération helvétique minée par la pauvreté, le chômage et l’exiguïté pour rêver d’un nouvel avenir. Si la plupart choisissent l’Amérique, d’autres préfèrent l’Est de la France, notamment la Haute-Marne. Le Pythagore éditions, 1999.

Auteur: Stéphanie Leu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour