Site historique : Le cimetière italien de Bligny

Le cimetière italien de Bligny
Chambrecy ( Marne )
Dossier présenté par Jean-Pierre HUSSON

Les volontaires italiens en France en 1914-1915

Dès l’été 1914, bien que leur pays ne soit pas entré dans le conflit, des immigrés italiens se sont engagés comme volontaires dans l’armée française.
Le 5 novembre 1914, a été constitué au sein de Légion étrangère, le 4e régiment de marche, qui a pris le nom de« Régiment des Garibaldiens » en souvenir de GARIBALDI, grande figure de l’indépendance italienne venu combattre aux côtés des Français lors de la guerre de 1870.
Six des petits-fils de Giuseppe GARIBALDI ont combattu dans ce régiment qui a été dissous en 1915, après l’entrée en guerre de l’Italie aux côtés de la France et du Royaume-Uni contre l’Autriche-Hongrie et l’Allemagne, les volontaires italiens rejoignant alors des unités italiennes engagées sur le front austro-italien.
En 1914, un jeune immigré italien, Lazare PONTICELLI, dernier poilu décédé en France en 2008, s’était engagé dans ce régiment à l’âge de 16 ans, en trichant sur son âge, et avait combattu en Argonne sous le commandement du lieutenant-colonel Giuseppe GARIBALDI qui portait le même prénom que son grand-père.
Deux autres petit-fils de GARIBALDI, Bruno et Constante, ont été tués en Argonne où a été érigé le Monument des Garibaldiens qui leur rend hommage ainsi qu’aux 500 volontaires italiens tués en Argonne au cours de l’hiver 1914-1915. Ce monument se dresse dans la commune meusienne de Lachalade située aux confins du département de la Marne, à l’emplacement du Cimetière des Garibaldiens, où les volontaires italiens tués au combat avaient été enterrés initialement avant que leurs corps ne soient transférés dans la nécropole de Bligny.

Lien vers la source du CANOPE : http://www.cndp.fr/…/…/1GM_CA/cimetieres/italiens/bligny.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour